10 janvier 2005

Les flics

 

   J'ai toujours été ouverte aux changements d'opinion. En effet, je suis d'accord avec le proverbe "Ils n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis." Complètement même.

C'est pour cela que je me suis donnée à fond dans mon quotidien afin de changer mon idée plutôt négative des flics. Si vous voulez tout savoir, c'est ma chère maternelle qui me l'a demandé. Elle ne supportait plus mes regards et mon attitude vis-à-vis des Grands-Justiciers-Bleus. Faut dire que, lorsque l'on voit un mec faire marche arrière à l'entrée d'une autoroute juste devant les flics et que ces derniers ne réagissent pas, ya de quoi se désespérer.
Enfin bon, je m'étais décidée à faire plaisir à celle qui m'avait donné la vie et à arrêter pendant quelques temps de lui faire honte. Mais certains évènements ont quelque peu "bousculé" cette résolution: il y a maintenant deux semaines, deux jeunes d'une cité près de chez moi sont entrés dans mon garage pendant que j'étais avec mon père à l'intérieur de la baraque en train d'écouter de la musique à fond. Ils ont pris la moto de mon père, ainsi que le casque -il faut faire les choses jusqu'au bout tant qu'à faire-, et ils sont partis à toutes blindes dans les cités environnantes en roulant sur les trottoirs et en faisant des roues.
Je peux vous décrire la scène car mon cousin les a vus du haut de son immeuble en train de faire les kékés avec les bécane, manquant de renverser des gens.
Evidemment, en découvrant le garage ouvert sans moto à l'intérieur, mes parents et moi sommes allés jouer les aventuriers dans les cités avec le vain espoir de retrouver la moto, ou ce qu'il en restait (oui, ils adorent les brûler par la suite. Ca fait plein de bruit quand ça touche le réservoir d'essence, ya plein d'étincelles. Ils adorent ça.).
Bien sûr, on n'a rien trouvé.
Let's go to the police station. PAF je me suis dit "Cool, tu vas pouvoir te montrer respectueuse et bien élevée devant ces Grands-Justiciers-Bleus!". A peine rentrés qu'un agent nous prend dans son bureau et nous fait notre déclaration de vol. Je me dis "Oulalaaaa quel sérieux et quelle rapidité! QUE JE SUIS ETONNEE!!!!". On se lève, ils nous disent qu'ils retrouveront la moto, qu'ils s'y connaissent nianiania..... puis on repart chez nous.

Et c'est là que tout commence:

Le téléphone sonne, ma mère décroche. Après un brève échange au combiné, elle raccroche et me sort :

"Ils ont pas pris le numéro de la plaque d'immatriculation de la moto."

VLAN.

Première rechute des flics dans mon estime.

Une semaine plus tard, message sur le répondeur: les Grands-Justiciers-Bleus ont retrouvé la moto dans un local à poubelles d'une cité voisine. Ils nous demandent de les rappeler.
Ma mère les appelle et leur demande l'état dans lequel se trouve la moto.

Réponse du flic: "Je sais pas j'ai po regardé j'l'ai vue de loin...."

Re VLAN.

Sur la demande de ma mère, le flic part voir l'état de la bécane.
Après un petit quart d'heure (le temps de se prendre un snickers dans la machine sûrement), il revient et nous dit qu'elle est en bon état.
Ma mère demande alors si elle fonctionne correctement et s'il y a les clés.

Réponse du flic: "Ah j'ai pas pensé à regarder...."

Re VLAN.

Au bout d'environ trois quarts d'heure, ma maternelle arrive enfin à avoir toutes les informations sur l'état de la moto, et demande à mon père de rentrer plus tôt du boulot pour aller la chercher le plus vite possible, car le flic lui a dit qu'il avait une pause à 18h et qu'il ne serait donc pas là, que ce serait sa collègue et que ça foutrait un bordel monstre...enfin bon il a baratiné ma mère pour qu'elle vienne tôt et qu'il puisse se barrer le plus tôt possible.
Mon père revient du boulot, mes parents arrivent au commissariat à 17h30.
Le mec s'était barré.
Les flics les ont fait patienter dans la salle d'attente pendant une heure, où attendait déjà une dizaine de personnes. Il faut savoir que la secrétaire bouffait des snickers en parlant au téléphone avec son mec, que deux flics recevaient les gens, et que cinq causaient à la machine à café.

Re VLAN.

On va voir la moto. Résultat des courses: clignotants pétés, plaque pliée en mille, cinq millimètres de poussière sur l'ensemble de la bécane, et néman atomisé (ils ont dû la mettre en marche avec leur cul je sais pas , mais ce qui est sûr c'est que ces mecs-là n'étaient pas des délicats).

Le clou du spectacle: les Grands-Justiciers-Bleus avaient marqué "Très bon état" sur la fiche de la moto.

 

Posté par skena à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les flics

Nouveau commentaire